Une fille à la Vanille

Mais toi tu penses quoi ? Tu dis rien...

      23 août 2014

      Perdre la bile

      Tu jalouses l'insouciance, la jeunesse, la beauté, l'insoutenable légerété de l'être comme dirait l'autre.
      L'Autre. Depuis qu'il est parti tu respires mieux, depuis que le poison s'apaise, ta brulure - celle qui te tordait les boyaux, qui allumait le feu de ton âme, le feu de ton ventre - s'éteint peu à peu. Alors tu respires mieux j'ai dit, en tout cas tu fais ce que tu peux. Le spleen te suit toujours en gardant ses distances, il ne colle plus à tes pas, il colle à ton ombre. Tu arrives à feindre de l'ignorer mais tu vois bien dans les yeux de certains qu'ils se détournent de toi. Tu retrouves l'amie, l'incertaine. Rectification, tu retrouves l'absence de celle qui se dit à tes côtés. Tu ne comprends pas mais tu ne cherches pas, tu continues d'avancer sur ton chemin, tu croises des bras, des peaux, des poils, des odeurs, des cheveux, des mots, ça laisse des traces, ça s'efface...

      C'est la fin de l'été, tu retrouves la ville qui te connait le moins et que tu connais le mieux.

       

      Craché à 15:04 - 0 Pas en avant

      On avance, on avance..