Une fille à la Vanille

Mais toi tu penses quoi ? Tu dis rien...

      07 février 2015

      La capacité d'être seul(e)

      Il appelle toujours deux fois. La première fois dans l'urgence de la communication, pour la rencontre immédiate des voix, des informations. L'échange incalculé. L'arrivée sur le répondeur n'a pas été anticipée, envisagée, elle déboussole, il coupe et rappelle. Une minute après.
      Seconde chance offerte à son destinataire de répondre, d'entendre enfin son téléphone, de se mettre en mouvement, d'attraper la sonnerie avant qu'elle ne cesse. Le temps d'attente est utilisé pour se préparer au message, quand le répondeur s'enclenche, il est prêt. Le ton est posé, le propos clair. Il me parle.
      J'aime ça chez lui, c'est pourquoi que je n'ose plus l'appeler, par peur de mal tomber, qu'il décroche toutefois mais sans intention de communiquer, ses pensées toutes tournées vers d'autres personnes. Dans ces cas là j'ai l'impression d'entendre l'écho de ma propre voix, qui me renvoie à ma solitude.

       

      "Il faut être deux pour être seul"
      Donald W.Winnicott

      Craché à 09:14 - 0 Pas en avant

      On avance, on avance..